Réfrigérateur : la consommation énergétique

À jour en Décembre 2017

Écrit par les experts Ooreka
Gorenje

La production de froid nécessite beaucoup d'énergie, puisqu'elle peut représenter jusqu'à 10 % de la consommation électrique globale d'un foyer. Lors de son achat, il est donc essentiel de s'intéresser de près à la consommation énergétique d'un réfrigérateur, en se basant sur différents critères.

Les critères à prendre en compte pour évaluer la performance énergétique d'un réfrigérateur

Quelles fonctions ? Quelles conditions d'utilisation ?

Voici les critères à prendre en compte pour évaluer la consommation énergétique d'un réfrigérateur comme :

  • les caractéristiques et fonctions de l'appareil : son volume global, son volume de congélation, son type de froid (un réfrigérateur avec un froid brassé ou ventilé aura une meilleure classe qu'un réfrigérateur avec un froid statique), le dégivrage qui peut s'effectuer de manière automatique ou non, la ventilation...
  • les conditions d'utilisation du réfrigérateur : par exemple la température de la pièce où il se situe ou la fréquence d'utilisation de l'appareil - est-il utilisé par une famille nombreuse, un couple ? Cela influera sur le nombre de fois où la porte de l'appareil sera ouverte dans la journée et donc sur sa consommation d'énergie.

Comparez à bon escient

Il faut bien évidement comparer la performance énergétique de modèles de capacité et de format équivalents : un réfrigérateur américain par exemple, même classé A++, consommera plus d'énergie qu'un combiné classé A+.

Sachez également que si le prix d'achat d'un réfrigérateur performant en termes de consommation énergétique est généralement plus élevé, ce surcoût est compensé en quelques années par les économies d'énergie réalisées. On estime ainsi qu'un réfrigérateur de classe A+++ permet de réaliser 30 % d'économies d'énergie par rapport à un même modèle de classe A. À vous de faire le calcul !

L'étiquette Eurolabel

Principe

Pour s'y retrouver dans les performances énergétiques d'un réfrigérateur, l'étiquette « Eurolabel », crée par la Communauté Européenne et identique dans tous les pays de l'U.E., est obligatoire pour tout appareil électroménager consommateur d'énergie électrique.

Ne la négligez pas, elle vous permet de comparer facilement les réfrigérateurs entre eux lors de l'achat de l'appareil.

Cette étiquette indique :

  • la consommation annuelle totale de l'appareil en kWh/an ;
  • le niveau sonore du réfrigérateur ;
  • sa capacité de contenance en denrées alimentaires (congelées ou non) ;
  • le code étoile de l'appareil.

Bien comprendre l'étiquette

Les performances énergétiques y sont indiquées à l'aide d'un code couleur et d'un code lettre. Cela va de la lettre A (couleur verte, très économe) à la lettre G (couleur rouge, pour les réfrigérateurs énergivores).

Précision : notez qu'aujourd'hui de nombreux magasins n'offrent presque plus d'appareils énergivores.

Pour acheter « écolo », optez pour un réfrigérateur de catégorie A.

Mais attention, deux appareils de classe A peuvent avoir une consommation différente en énergie. Pour plus de sûreté, choisissez donc un modèle de type A+ ou A++.  Plus économes (ils garantissent une économie de 25 à 40 % par rapport aux simples classes A), ils ont également une durée de vie plus longue et un niveau sonore peu élevé.

Points positifs : ils ne contiennent aucune substance destructrice de la couche d'ozone et sont facilement recyclables.

Évolution de la réglementation

La réglementation étant de plus en plus exigeante et les réfrigérateurs étant de plus en plus performants, l'échelle de cotation actuelle n'est plus homogène.

Les réfrigérateurs des classes B à G ont disparu des magasins, et parallèlement, de nouvelles catégories A+, A++, A+++ ont été créées (arrêté du 30 juin 2004, entré en vigueur le 31 décembre 2004). Cette situation est trompeuse pour le consommateur car il est possible d'acheter un appareil de classe A, qui pourtant est le plus énergivore du marché.

Le Parlement européen a adopté une résolution le 13 juin 2017 visant à rééchelonner la cotation de l'efficacité énergétique des produits. Le nouvel étiquetage, prévu pour fin 2019, reprendra les couleurs actuelles allant du vert au rouge et un échelonnement de A à G. Les catégories intermédiaires (A+, A++, A+++) seront supprimées.


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !